Retour au jeu de Marie-Sophie Nadeau à Dubaï

Lors de sa première saison en carrière professionnelle, en France, Marie-Sophie Nadeau (Carabins 2009-2015) a dû faire face à un obstacle important. À deux matchs de la fin du championnat, une mauvaise descente à l’attaque lui a engendré une blessure grave au genou : rupture complète du ligament croisé antérieur avec déchirement partiel du ménisque.

Ce fût une longue réadaptation de dix mois avant de pouvoir compétitionner à nouveau. Elle a été très patiente et disciplinée tout au long de cette période afin de revenir sur le terrain.

Aujourd’hui, onze mois après sa chirurgie, Marie-Sophie Nadeau revient tout juste des Émiras arabs unis avec une nouvelle expérience à sa carrière de volleyball. Elle a complété un contrat de vingt jours pour le Club Sharjah ladies club, à Dubaï, en participant à quelques tournois avec l’équipe. En plus d’une expérience culturelle unique, ce fût une très belle opportunité pour elle de recommencer la compétition mais dans un niveau moins élevé, afin d’évaluer ses capacités actuelles sur le terrain. Cela lui a permis de reprendre progressivement confiance en son corps et son esprit, tout en ayant le plaisir de jouer sans crainte de se blesser à nouveau.  Pendant cette expérience, Marie-Sophie ne s’est pas toujours sentie dans sa zone de confort, surtout lorsque son entraîneur l’a informée, deux jours avant le tournoi, qu’elle allait occuper le poste de centre, rôle qu’elle n’avait pas eu depuis huit ans.  L’ancienne celtique revient de ce contrat avec le désir de retrouver son niveau, ou plus encore!

Une blessure qui n’a pas été psychologiquement facile

« Les premiers mois ont été les plus faciles, tu as l’impression que ça va passer vite, car les progrès sont rapides : commencer à marcher, retrouver ta force puis revivre normalement. Quand tu es capable de tout faire normalement, mais qu’on te dit que tu ne peux pas retourner au jeu avant encore au moins trois mois, c’est là que c’est difficile. Tu es si proche mais si loin en même temps. », s’exprime Marie-Sophie Nadeau au sujet du début de sa réadaptation.

Ce qui a été le plus difficile pour Marie-Sophie, c’est son « mental », surtout quand elle constatait que les résultats à ses tests physiques n’étaient plus à sa pleine capacité et que la progression était lente. En plus des questionnements sur la suite de sa carrière malgré sa blessure, sa vie quotidienne n’a pas été très facile à gérer psychologiquement. Ses amis, sa famille et la méditation ont été les éléments-clé pour recentrer ses objectifs de vie et l’ont aidé à voir la situation sous un autre angle. Pour Marie-Sophie, la résilience est ce qu’il y a le plus important après une blessure sportive pour un/une athlète de haut niveau.

L’équipe nationale canadienne

Présentement, Marie-Sophie est de retour sur le programme d’entrainement de l’équipe nationale canadienne. Elle tentera sa chance à nouveau, au début du mois de mai, au camp de sélection de l’équipe canadienne.

La grande famille Celtique est déjà très fière de toi, Marie-Sophie, et te souhaite du succès pour les prochaines étapes de ta carrière!

Share Now

Related Post